Conseil Départemental du 6 octobre 2015

Le conseil départemental s’est réuni en session plénière le 16 octobre. Comme il s’y était engagé, le CAC a assisté à la séance.

La séance, débutée à 10h, s’est close à midi : un record ! Depuis qu’il n’y a plus de groupe Front de Gauche, les  29 rapports ont été votés à l’unanimité donc avec les voix des représentants du canton de St Pierre d’Albigny.

Deux rapports au moins pourtant pouvaient être contestés :

Celui qui, pour la sixième année consécutive bloque les salaires des personnels des maisons de retraites c’est une mauvaise chose pour les salariés et une des causes du maintien de la crise dans notre pays.

La Décision modificative n°2, parce qu’elle entérine le prélèvement de 5,5 millions d’€ sur les communes « non défavorisées » sur les 8,5 millions votés en 2014.

Avec cet argent et d’autres, le conseil départemental finance principalement :

  • Les graves dégradations de la route du val d’Arly, qui rouvrira le 2 novembre. Les travaux, loin d’être terminés, coûteront 15 millions d’€ au total au département. La survie de l’usine d’Ugine est en cause, si rien n’est fait.
  • L’augmentation du nombre d’allocataires du RSA
  • Une provision pour honorer la caution donnée à l’école privée St Joseph, à St Jean de Maurienne, en faillite.

Ces réserves se seraient appuyées sur les faits suivants :

  • L’augmentation du RSA est la conséquence de la politique économique inefficace du gouvernement –ce n’est pas faute de l’avoir dit-. Il faut donc que le gouvernement l’assume. Il semble que l’assemblée des départements de France le revendique, mais ses négociations n’ont abouti qu’à une aide aux départements les plus en difficulté.
  • Parce que nous payons la volonté d’austérité décidée en Savoie, notamment la provision ridiculement faible prévue pour les catastrophes naturelles que nous avions dénoncée lors du vote du budget 2015.
  • Le soutien à une école privée est un choix délicat pour des fonds publics, surtout en période de crise.

Dans son discours d’ouverture, le président est revenu sur la Loi « Nouvelle organisation territoriale de la République» promulguée en août 2015. A compter du 1er janvier 2017, l’ensemble des transports –y compris les transports scolaires- passeront sous la responsabilité de la région. Il en va de même de la zone « Arc-Isère ». Un débat sur l’avenir de l’ensemble de ces zones devrait être conduit en 2016. Espérons que nos élus locaux y participent pour la défendre…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s